Fête de la Musique

Publié le par Loraine

                                                                                   

Ne regrettes pas de jeter ton pain à la surface des eaux, 

 car avec le temps tu le retrouveras...

 

Chouette moment, ou chaque année nous allons faire un tour dans les rues de ma ville, afin d'écouter ça et là, des chants rythmés, des fanfares, des récitals, des accordes harmonieux, des guitares aux cordes endiablées...

Il y en a pour tous les goûts.

Comme d'habitude, nous avons déambulé à travers les ruelles, pour trouver mon glacier italien préféré, et s'offrir une glace aux figues caramélisées, à la rose, ou au chocolat...

Après quelques heures de balade, prenant le chemin du retour, nous discutons de chose et d'autre, lorsque mon  attention fut attiré, par quelques jeunes agenouillés, autour d'une jeune fille couchée sur le dos.

Est-ce un jeu, ou y avaient-ils un problème ? Du haut de la berge, je me présentais : "Je suis infirmière avez-vous besoin d'aide ?"  L'un des jeunes un peu gêné me fit signe que oui...

Je fis le tour, et descendis le long du canal, une jeune fille inconsciente couchée dans l'herbe.

Elle respirait très lentement, je demandai son prénom, en la mettant sur le coté, aussitôt, elle vomit... Son état m'inquiéta.

Avez-vous appelé les secours ? Aucun d'entre eux ne me répondit...J'ai composé le 18, ai énoncé d'une voix claire son état.

Elle allait très mal, sa respiration ralentissait, elle ne répondait plus à mes appels. Je l'ai pincé, j'ai mouillé d'eau froide son dos, je l'ai maintenue ainsi, durant une bonne demi heure, qui me parut une éternité, jusqu'a ce que les secours arrivent avec de l'oxygène et une perfusion pour l'hydrater...

Je me suis retrouvée dans l'incapacité de faire plus sans aucun matériel..

 Je me suis sentie triste, mes pensées étaient dirigés vers la maman de cette jeune fille...J'étais en colère, malgré tous les campagnes liées à la sur consommation, la bière coulait à flot, incitant à la consommation;

 

J'ai laissé les pompiers faire leur travail, et je suis partie avec mes enfants, l'un des jeunes m'a ratrappé pour me remercier.

Les mots étaient prêts, pour lui faire un long discours sur les danger de l'alcool, mais je me suis tue avec un sourire, en espérant que ce qui vient de ce passer, vaut mieux qu'un long discours.


Je ne sais pas comment se porte Marine, mais,  j'espère de tout coeur, qu'elle va bien...

 

DSCN4602

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le Pierrot 01/07/2011 08:01



Quelle tristesse de voir ces jeunes se détruirent ainsi...j'assite parfois dans mon sud ouest à des fêtes avec bandas, musique et grands rassemblements de jeunes...tous portent le gobelet et la
bière, sans parler du pastis...j'ai vu des jeunes écroulés sur les trottoirs, dans des états pas possible...tu as bien fait d'intervenir Loraine, c'est bien...espérons que cette petite soit
sortie de son coma éthylique sans problèmes...m'en vais demain matin pour quelques jours vers l'Aveyron, je serai donc moins présent sur le net, bisous, et à bientôt...



Loraine 03/07/2011 20:23



L'Aveyron une bien belle région, ramenons de belle photos...



Papy Scham 28/06/2011 21:47



Je ne  peux dire que BRAVO pour ta spontanéité, ton savoir-faire pour la maintenir éveillée jusqu'à l'arrivée des secours. Combien de badauds sont passés par là , indifférents, ne se
souciantguère que ces jeunes avaient un problème. Je pense que tu es partie anonymement. Mais dans leur malheur, ces jeunes ont tout de même eu un mot de remerciement. Quant à leur faire la
morale, cela est un autre débat, et je crois que le moment n'était pas approprié.


En espérant que cette jeune fille s'en ai bien sortie grâce à toi.


ENCORE BRAVO !!!



Loraine 28/06/2011 22:04



Merci pour tes compliments, tout ce que je souhaite c'est qu'elle s'en soit sortie...et, que peut-être ce qui est arrivé soit une mise en garde... 



Thérése 27/06/2011 14:19



Je pense que tu as beaucoup fait c'etait d'être à côté d'elle et qu'il n'y a pas de hasard tes pas l'on conduit vers elle...


Bisous et douce journée.


Thérése.



Loraine 28/06/2011 22:00



Je me dis que le hasard, c'est Dieu sans signature, et il a bien fait les choses.


 


Merci de ton passage par ici.